Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Saint-Cyr-la-Rivière, vite 2020

Jacques-Pierre-Prothade-Hippolyte comte d'Astorg

Blason Astorg  Ecartelé : aux 1er et 4e d'or, à l'aigle éployée de sable regardant un soleil rayonnant de gueules, naissant de l'angle dextre du chef de l'écu

 Devise  "Sub astro Donifero Rosae florentes"

Selon la généalogie de Saint-Allais,

Amblard d’Astorg n’aurait laissé qu’un fils nommé Pierre qui alla se fixer au royaume de Naples et qui eut lui pour fils unique Auguste d’Astorg, évêque  d’Ancone, puis par la suite archevêque de Ferrare et enfin cardinal. Il décéda à Rome en 1451.

Pierre d’Astorg, Seigneur de Montiroy, frère aîné d’Amblard, tué à la bataille de Poitiers en 1356, aurait été père aussi d’un autre  Pierre d’Astorg qui fournit des preuves de sa filiation depuis 1389. Ce dernier se maria, mais l’on ignore le nom de son épouse. De leur union naitra Hugues d’Astorg, damoiseau, Seigneur de Vaudelin et de MonLiroy . Il épousa Barbe de Poncet de Corroeuf.

Il participa à la guerre contre les Anglais, et donna sa terre de Vaudelin le 23 mai 1467 à l’abbé de Saint-Amable de Riom.

Son descendant, Amable d’Astorg, écuyer, Seigneur de la Feuillade, la Chassagne, etc…, fut maintenu dans sa noblesse suite à  un jugement rendu le 7 juin 1668 par Monsieur de Fortia intendant d’Auvergne. Il fut le père de Jean d’Astorg, Seigneur de Chaludet, capitaine de cheveau-légers, marié le 17 février 1669 à Gilberte d’Anglars, qui obtint en 1698 l’admission a la maison de Saint-Cyr de sa plus jeune fille, Marie, née en 1686, plus tard mariée à Philibert de Combes. De leur union naquis Jacques d’Astorg né à Saint-Priest des Champs en 1678, Seigneur de Chaludet.

Il quitta son Auvergne natale, élevé parmi les pages du comte de Toulouse Monseigneur Louis-Alexandre de Boubon fils légitimé de Louis XIV. Il entra comme lieutenant au régiment de cavalerie de Noailles et fit toutes les guerres de succession d'Espagne. Il courut les plus grands dangers à la bataille de Fontenoy, où il eut deux chevaux tués sous lui, et où ne survècurent que sept hommes de sa compagnie. Il devint par la suite commandant  du fort Saint-André, à Salins en Franche-Comté. Il épousa  le 24 juin 1729 Antoinette-Rose Nicod de Poligny et fut décoré le 26 novembre 1732 comme chevalier de Saint-Louis. Il mouru en 1765.

Il fut le père d’Hugues-Joseph, comte d’Astorg, officier au régiment de la Marck gouverneur et maire de Poligny en 1766, conseiller maître   de la Chambre des Comptes de Dôle. Il épousa en 1758 Claudine Chevallier et eurent pour enfant Jacques-Pierre-Prothade Hyppolythe d’Astorg né le 1er août 1759 à Poligny (Jura).

Ce dernier fut admis aux honneurs de la cour, sous le titre de comte d’Astorg en 1788. Il épousa à Paris le 17 juin 1789 Elisabeth-Marie de Grassin  (née en 1760 et décédée à Etampes le 17 juillet 1799).

Il épousa en secondes noces le 22 octobre 1817 à Saint-Cyr-la-Rivière Charles-Elisabeth-Jacques Ducoudray (née à Orléans le 26 décembre 1764 et décédée en 1834).

De son premier mariage naîtra une fille Adèle Félix Françoise (née le 23 décembre 1791 et décédée le 19 août 1818 à Bagnère de Bigorre). Elle épousa le 10 Juillet 1813 Paris le comte André-Maxime Urbain de Choiseul-d'Aillecourt préfet du Loiret (décédé le 11 mars 1854).

De ce mariage, deux filles sont nées, celles-ci devinrent par la suite la marquise de Quinsonnas (Eugénie de Choiseul-d'Aillecourt) et la marquise de Froissard (Marie de Choiseul-d'Aillecourt) .

 

Nomination baron

 Napoléon Ier. Nomination de Baron d'Empire, signé Ebersdorf, 28 mai 1809,  (source Brissoneau)

"L'Empereur établit Jacques-Pierre Prothade d'Astorg, maire de St-Cyr-la-Rivière , baron d'Empire"

  Copie-de-Bulletin_des_lois.p292-copie-3.jpg

            Extrait bulletin des lois 1809

Maire de Saint-Cyr-la-Rivière (1805-1828), baron de l'Empire avec majorat (voir ci-dessus) par lettres patentes, contre-amiral honoraire en 1813, chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de Saint-Louis, chevalier de l’ordre Américain de Cincinnatus et comte héréditaire  par lettres patentes du 30 aout 1825(voir ci-dessous), il fut le dernier représentant de sa famille et décéda le  jeudi 17 janvier 1828 à Saint-Cyr-la-Rivière link  Avec lui s'éteignit la descendance mâle de la maison d'Astorg, dont l'Auvergne s'honorait d'avoir été le berceau.

Nomination-1825-p252.jpg

 Nomination 1825 p253

Extrait bulletin des lois 1825

Sa carrière militaire débuta en 1777 dans la marine Royale. Il fit notamment six campagnes de guerres, dont une effectué en Inde sous l’ordre du Bailli de Suffren et quatre autres de paix.

A l’issus de ses campagne, il sera nommé lieutenant de vaisseau, il n’a que 26 ans. Il quitte le service actif pour se retirer sur ses terres en Franche-Comté, où il commanda la garde nationale de son canton de 1789 à 1793. En 1809, il se fixe définitivement en Seine & Oise où il y fut président du conseil électoral d’Etampes et élu par le Sénat conservateur. Elu député par le Corps législatif le 18 août 1810, et nommé la même année par le gouvernement Impérial conseiller régional. En octobre 1814, il prit position contre la restitution de 200 millions à certains immigrés (duc d’Orléans et prince de Condé), mais oubliant au passage tous les autres.  En outre, il fut nommé en 1815 à la présidence du conseil électoral de Rambouillet.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SebastienD 20/08/2017 13:47

Votre notice est intéressante mais les armoiries que vous avez mise en illustrations ne sont pas celle de la famille d'Astorg originaire d'Auvergne. Elles sont : de sable à un faucon d'argent, longé et grilleté d'Or, posé sur une main gantée de même et accompagnée en chef de deux fleurs de lys d'Argent et en pointe d'une demie fleur de lys de même mouvante de l'extrémité du flanc droit de l'écu ; comme vous pouvez le voir ici : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90068339/f262.item.r=coll%C3%A8ge%20royal%20la%20fl%C3%A8che
Cordialement