Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Saint-Cyr-la-Rivière, vite 2020

Le budget communal 2015

 

Hier soir, un ami me faisait part de l'augmentation conséquente de la taxe d'habitation au fil des ans.

Ceci est dû en grande partie au désengagement de "l'état pourvoyeur" dans les recettes communal.

Nonobstant cela, la règle du jeu est la même pour tous.

Le plus simple étant de voir comment sont employés les deniers des habitants  des communes voisines de  Fontaine et Boissy.

225 habitants pour la première, 576 pour la seconde et enfin 508 pour notre village.

Alors en avons-nous pour notre argent ?

Essayons d'y voir plus clair au travers du budget communal 2015.

Les chiffres évoqués, émanent du CEDEF. et son en conséquence le reflet de la réalité comptable de notre village.

La part des impôts locaux dans les produits de fonctionnement représente par habitant :

Fontaine 55 €

Boissy 163 €

St-Cyr 143 €

 

Les charges de personnel :

Fontaine 91 €

Boissy 179 €

St-Cyr 196 €

 

Les ressources des opérations d'investissement  : 

Fontaine par voie de subventions reçues et représentent 70 € par habitant.

Boissy a fait le même choix à hauteur de 133 €.

Quant à nous nous avons recours à l'emprunt à hauteur de 180 €, et seulement 21 € en subventions.

 

Les emplois d'investissements :

Fontaine 52 € et 44 € pour les remboursements d'emprunts.

Boissy 253 € et 9 €

St.Cyr 55 € et 236 €.

 

L'annuité du remboursement de la dette :

Fontaine 54 €

Boissy 13 €

St-Cyr 243 €.

 

Le taux voté de la taxe d'habitation :

Fontaine 3.99%,

Boissy 5.90%

St-Cyr 6.45%

 

Le taux voté de la taxe foncière :

Fontaine 7.82%,

Boissy 11.19%

St-Cyr 9.24%.

 La lecture de ce budget 2015 n'est pas enthousiasmante. Hormis la part des impôts locaux dans les recettes de fonctionnement restant dans la moyenne, tous les autres indicateurs sont dans le rouge. 

Non seulement, nous avons bien plus recours aux emprunts que nos voisines pour réaliser nos investissements, mais en plus l'emploi de ceux-ci servent en priorité aux remboursements de ces derniers.

La résultante, étant un remboursement excessif de la dette par habitant, grévant d'autant les autres dépenses utiles pour le bien-être général.

Et cela pourtant au prix du plus fort taux de la taxe d'habitation.

Nous pouvons clairement dire que nous n'en avons pas pour notre argent.

Nous ne pouvons supporter un ratio de remboursement d'emprunt plus important. Hypothéquant par là même, tout projets de travaux importants utiles à notre communauté. Nous sommes ainsi pieds et mains liés à l'octroi de subventions pour financer quelques projets que ce soi.

Le périscolaire du matin va fermer (suspendu...) faute d'enfants sur ce créneau. Le constat est amer, mais ceci est la triste réalité. Il me semble bon de rappeler que ce projet avait été financé en partie par un emprunt, a priori toujours en cours de remboursement.

Il est maintenant surprenant d'apprendre que seules quelques années après son ouverture l'on soi obliger d'aller à Boissy pour pouvoir bénéficier d'un accueil. Cela ne présage-t-il à cours terme de la fermeture définitive de ce dernier ?

Un exemple frappant de manque de vision à long terme, obligeant la commune à rembourser un emprunt, pour être finalement amené à utiliser les infrastructures de Boissy.

Il serait quand même grotesque de s'apercevoir que le budget 2017 ou 2018,  présente une ligne "nouvelle emprunt" pour la restructuration du périscolaire !

La conclusion et que nos voisins font mieux que nous avec peu ou prou les mêmes recettes fiscales. Si l'on garde la même ligne de conduite, cela se traduira dans les faits par une augmentation de notre taxe d'habitation de façon durable.

(vite 2020)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article