Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Saint-Cyr-la-Rivière, vite 2020

Le triste sire de Saint-Cyr la Rivière

 

 

 

Nous sommes en l'an de grâce  2016, le roi Louis VI le Gros  ne règne plus sur le royaume de France depuis longtemps et pourtant  je viens de vivre un retour en arrière me menant tout droit dans les années 1940

Une convocation écrite en bonne et due forme a été déposé dans ma boîte aux lettres m'invitant à prendre contact assez rapidement avec le secrétariat de la mairie. Rien de grave en soi, mais qu'elle soi amicale ou non, il y a nécessité de prendre un rendez-vous.

Même si cela ne m'a pas été formellement signifié (mais il faut bien se rendre à l'évidence) un "quidam" s'est plein de moi...

N’étant pas connu pour être un délinquant notoire, et n'ayant pas grillé de feu rouge sur le territoire communal, je partis de ce pas "la fleur au fusil" à mon rendez-vous.

Lors du déroulement de ce dernier, j'ai enfin découvert la peccadille qui m'était reprochée (d'ailleurs résolue lors de notre fructueuse réunion). Hélas, j'appris par hasard que je ne fus pas la seule victime. En effet, 3 autres Saint-Cyriens ont aussi fait les frais de  notre "triste sire".

Il serait souhaitable que ce dernier (même par exemple un petit ingénieur à la retraite) ait a minima la correction de s'excuser auprès de ses victimes.

Le plus dommageable dans notre histoire, étant que notre hurluberlu (à la diatribe acerbe) est pu captiver une quelconque attention.

L'on peut comprendre que la gestion d'une ville de plusieurs milliers d'habitants amène nos élus (au temps pourtant précieux) à avoir envers ses habitants des rapports administratifs plus factuels. En revanche, dans  notre village de 500 habitants la même manière procédurale ne me semble pas être la plus adaptée ? Pour ma part, un peu de discernement aurait été le bienvenue et je préconise en toutes circonstances un  dialogue franc et direct.

Je suis intimement persuadé, que notre commune à des problèmes autrement plus importants. Certains, depuis fort longtemps, et, pour autant cela semble rester lettre morte malgré les différentes mandatures successives.

L’épilogue de ma mésaventure, étant de m'ouvrir les yeux sur la difficulté de gérer des "concitoyens" fussent-ils 500. Cela m’amènera certainement dans un futur proche à être amené à avoir un investissement municipal plus complet.

(vite 2020)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article